Acheter un Foodtruck

19 mars, 2021
Food truck, restaurant ambulant, camion ambulant, cuisine de rue, street fooding

Food truck, restaurant ambulant, camion ambulant, cuisine de rue, street fooding…Autant de noms variés pour une nouvelle réalité entrepreneuriale qui a le vent en poupe.

Les food trucks, aussi appelés «popotes roulantes» connaissent une forte popularité parmi les entrepreneurs. Au-delà du look, ce segment de la vente ambulante présente plusieurs avantages. Changement de zone de chalandise possible, investissement plus limité qu’un restaurant traditionnel, engouement pour la « street food » qui permet une certaine créativité, d’autant que les équipements ne cessent de s’améliorer. Toutefois attention, les emplacements sont en nombre limités et délivrés uniquement sur autorisation. En règle générale il n’est pas aisé non plus de s’enrichir avec ce type d’activité.

Ce segment du marché de la restauration rapide, le fooodtruck permet d’opérer une forme de cuisine nomade, exercée dans un camion. Les points de restauration mobiles sont très en vogue depuis maintenant quelques années en France. Ce business séduit à la fois d’anciens restaurateurs et des entrepreneurs en reconversion.

Chacun avec leurs concepts, ils revendiquent un choix de vie plus indépendant, et sont tous à la recherche de l’emplacement idéal. De plus en plus de futurs restaurateurs cherchent à se défaire des contraintes physiques des murs de leurs restaurants. Les espaces de vente ne sont désormais plus condamnés à être fixes et figés en un endroit défini. Au contraire, ces espaces doivent répondre à une logique de flexibilité et de liberté, pour mieux correspondre aux besoins des clients au mode de vie de plus en plus nomade. Les food trucks ont en commun avec les restaurateurs l’achat du matériel (le food truck), et généralement, ils investissement dans une cuisine partagée, ce qui permet aux propriétaires de food trucks de proposer des repas rapides et de qualité à des prix concurrentiels. Mais attention tout de même à la rentabilité de l’activité.

En 2017, il existait 650 food trucks en activité en France hors camions pizza. Début 2016, on en recensait 1000. Une centaine de ceux qui ont cessé leur activité entre ces deux dates l’ont fait en utilisant le food truck comme tremplin pour ouvrir un commerce de restauration sédentaire.

 

Quelles sont les conditions d’occupation?

 

Pour exercer il est nécessaire d’obtenir une autorisation d’installation pour une durée de deux ans. En lien avec la Préfecture de Police, des contrôles réguliers seront effectués afin de s’assurer que tous les camions respectent leurs engagements et les prescriptions réglementaires, dont le non-respect pourra entraîner le retrait des autorisations.

 

Les installations de food trucks sur l'espace public

Les activités visées concernent la vente de produits alimentaires, confectionnés sur place dans des camions spécialement aménagés, qui fait l’objet d’une réglementation distincte de celle relative à la vente au déballage (marchés). La réglementation qui s’applique actuellement sur le domaine public parisien prévoit deux types d’occupation commerciale :

  • des occupations temporaires du domaine public d’une durée inférieure à 4 mois
  • des occupations de plus longue durée qui nécessitent une mise en concurrence préalable et prennent la forme de conventions d’occupation du domaine public

Une demande d’occupation du domaine public municipal doit être effectuée, 3 mois avant la vente : soit par courriel à cette adresse : evenements@paris.fr soit auprès de la mairie*.

Cette demande doit comporter les éléments suivants :

  • les statuts et le récépissé de déclaration en Préfecture si le candidat est une association
  • un extrait K-bis du Registre du Commerce et des Sociétés en cours de validité si le candidat est une société
  • une copie de la carte permettant l’exercice d’une activité ambulante
  • une attestation de formation spécifique en hygiène alimentaire
  • la vignette Crit’Air du camion

Pour les autorisations d'une durée supérieure à 4 mois, des appels à propositions sont lancés périodiquement pour l’affectation d’emplacements sur l’espace public sur paris.fr, rubrique "appels à projets".

 

Combien faut-il investir pour se doter d’un foodtruck ?

A l’origine le foodtruck était un simple camion aménagé. Mais aujourd’hui Le food truck a évolué et certaines entreprises se sont d’ailleurs spécialisées dans sa production. Il s’agit désormais d’un véritable restaurant mobile. On ne parle plus d'un simple micro-ondes sur roues ! D’ailleurs les clients peuvent commander des repas complets et préparés sur place, comme dans un vrai restaurant. La seule différence réside dans l'atmosphère un peu plus détendue et le côté « en plein air ». Du coup le coût d’achat a augmenté. Cet investissement reste relativement limité toutefois au regard de l’investissement dans un fonds de commerce aménagé pour la restauration.

 

De fait plusieurs startups françaises se sont spécialisées dans la production de Foodtruck complètement aménagés. C’est notamment le cas de Beau comme Un Camion qui propose sur on site internet des foodtrucks entre 10K à 20K. Un produit non standardisé. Chaque foodtruck est unique !

Les véhicules sont fournis clefs en mains dans le respect de toutes les normes :

  • Homologation DREAL (Commerce ambulant)
  • Conformité HACCP (la norme d’hygiène dans la restauration indispensable pour pouvoir vendre de la nourriture en France)
  • Installations gaz et électricité certifiées par des organismes agréés
  • Equipements et matériel de qualité professionnelle

 

L’avantage des startups comme Beau comme Un Camion  est de permettre une certaine personnalisation selon les souhaits et besoin de l’entrepreneurs. Ainsi vous pouvez commander le vôtre et demander par exemple des aménagements intérieurs, visualisable en conception 3D avant validation puis fabrication. Si l’investissement est trop importante il existe également des solutions de location longue durée et des solutions de financement

 

Est-ce que cela fonctionne ?

Certaines belles histoires font encore rêver aujourd’hui. Ainsi dès 2008, Lecointre et Alto Café ont obtenu le droit de s’installer dans les quartiers de bureaux à Paris. En 2012, Kristin Frederick, californienne, qui a abandonné ses études de finance pour l’école de cuisine Ferrandi, installe son food truck Le Camion qui fume dans Paris. Le phénomène est vite médiatisé, et les concepts de street vending se multiplient alors.

 

Le Camion Qui Fume: premier restaurant à Paris Amazon.fr - Burgers Les recettes du Camion qui fume - FREDERICK, Kristin -  Livres 

 

En 2015, premier appel à projets de la Ville de Paris. La capitale a alors sélectionné 56 créateurs de food trucks parmi les 154 candidats ayant répondu à son appel à projets lancé en avril 2015. Cette expérimentation est un premier pas vers la structuration de cette activité en plein développement. Le processus de sélection des popotes roulantes s’est fondé sur des critères concrets, tels que l’originalité, l’esthétique, la capacité à s’insérer dans l’espace urbain, la part accordée aux produits frais, issus de l’économie sociale et solidaire, biologiques et locaux, et le respect du Plan de lutte contre la pollution.

D’autres villes partout en France ont commencé à accueillir ces food trucks. Été 2016, le marché aux puces de Clignancourt a accueilli une dizaine de food trucks et de musiciens de jazz manouche tous les vendredis soir sur la place du marché aux puces... On y retrouvait les anciens, comme Le Camion qui fume, On - Mobile Burger, Bügelski, mais aussi les nouveaux, comme Cheesers, La Cabane de Cape Cod, Le Daddy’s Wok, Pick and Taste...

 

Le foodtruck a permis à certains entrepreneurs de s’installer ensuite comme par exemple le camion qui fume qui dispose désormais également de restaurants. En parallèle les “food courts“ ont fait évoluer le concept et enrichi le street food de nouveaux espaces, initialement des entrepôts désaffectés qui sont investis pour créer des lieux éphémères et festifs. On y va pour se régaler, se retrouver entre amis, mais aussi pour écouter de la musique et profiter de grandes tablées à ciel ouvert. Et l’on y trouve souvent, des foodtrucks !

 

Ce sont des lieux festifs inspirés du concept d’Eataly à Rome ou de Dinerama à Londres, comme ici chez Renault. Un ancien garage désaffecté de Saint Jean de Luz, où l’on trouvait un bar centra des foodtrucks, une piste de dance, des animations (babyfoot, consoles de gaming…)

À Paris, on peut citer Ground Control ou le nouveau lieu ouvert au printemps 2018 dans l’incubateur Station F, Felicità, et à Lyon, Le Food Market et La Commune.

Est-ce rentable ?

Pas toujours très rentable, mais pour vous aider voici quelques ratios clés classiques dans les commerces de bouche qui pourront vous inspirer…

 

Source : étude BPI/APCE sur les foodtrucks

 

* Pour Paris l’adresse suivante :
Direction de l'information et de la communication
Département de l’Occupation du Domaine Public
9, place de l’Hôtel de Ville
75004 Paris

 

Matthieu Mouillon Image
Matthieu Mouillon Matthieu a fondé Human Station, un organisme de formation en ligne qui réunit les meilleurs formateurs indépendants souhaitant réunir leurs expertises et accompagner les transformations technologiques