Aventure n°1 - Trouve ton chemin

Thumb rex is not milou

Créer son entreprise est une aventure de tous les instants. Une aventure émotionnelle, puisque lon vit souvent les montagnes russes, une aventure collective, une aventure en territoire inconnu, puisque construire une entreprise suppose de bien maitriser chacune des étapes de production, de fonctionnement, chacun des processus de son entreprise.

Il ne s’agit pas d’être expert mais de pouvoir faire face lorsqu’une personne clé change (fin de stage, d’alternance, de contrat, départ…). Il s’agit également de pouvoir former.

Et évidemment c’est une aventure familiale. Je relisais Tintin au Tibet avec mon petit fils de 2 ans ce matin à 6h45. Arthur s’enthousiasmait pour les aventures du petit Belge créé par Hergé. Et en effet, que de rebondissements !

Pourtant la création d’entreprise n’est pas tout à fait similaire à une BD de Tintin

L’objectif justement estd e ne pas se faire balloter par les évènements. Nous créons l’avenir que nous souhaitons voir émerger.

Cela demande de la constance tout d’abord car vous devez définir un objectif à atteindre et vous y tenir.

L’art de définir un objectif est donc essentiel dans une startup. Il doit être SMART c’est-à-dire spécifique, mesurable atteignable et réalisable dans le temps.

Vous connaissez déjà ?

En effet cela s’adapte à de très nombreux sujets. Cela signifie surtout que lorsque vous n’avancez pas sur votre To Do, vous devez redécouper les tâches pour mieux les digérer. Sinon gare à l’étouffement !

 

le petit prince démontre que pour avaler un gros morceau il vaut mieux le découper

 

Et c’est valable pour votre équipe. Par exemple si vous demandez à quelqu’un de préparer un salon B to B mais qu’il ne sait pas comment s’y prendre, demandez lui de définir :

  • une liste d’actions à mener, pour lui permettre de se projeter
  • de préparer des messages,
  • de construire un visuel,
  • de penser aux animations,
  • et par conséquent à l’organisation spatiale voire temporelle
  • de définir une liste d’invités… Et la manière de les contacter.

C’est tout la différence entre un objectif SMART, que l’on peut appréhender et qui permet d’atteindre des quick wins. Des victoire rapide qui permette de rayer sur une to do list et de se faire du bien. Passer rapidement à une autre tâche est la garantie de se faire plaisir. Et se faire plaisir est une condition sine qua non du succès

Chemin critique

L’autre grande différence justement avec Tintin c’est le chemin critique. Le plus souvent l’aventurier Bruxellois sait où il souhaite aller. Mais il fait face aux vents contraires. Le startupper lui doit définir un chemin critique.

Le chemin de fer ou chemin critique c’est la capacité à définir les objectifs intermédiaires par lesquels il est nécessaire de passer pour atteindre ce que l’on souhaite. Par exemple si j’atteinds A, puis B alors je pourrai atteindre C.

Ca a l’air simple ?

Rien n’est plus compliqué. D’ailleurs de nombreux consultants ont défini des méthodes à partir de ce seul sujet tel que le fameux graphique de PERT par exemple.

C’est sans doute là que réside l’essence du rôle du chef d’entreprise. Savoir par où passer pour gagner du temps, paralléliser les tâches lorsque l’on est bloqué. Anticiper les blocages. Par exemple si vous décidez de commander des millions de masques pour protéger un pays d’une épidémie, il est nécessaire d’anticiper plusieurs modalités de commandes, plusieurs fournisseurs, penser des modalités logisitiques alternatives etc.

REX is not "Milou"

 

Enfin la 3 ème grande différence avec Tintin c’est le REX. Non il ne s'agit pas d'un concurrent de Milou, mais du Retour d’Expérience. Je sens sourire certains consultants et pourtant le Rex peut vouloir dire beaucoup de choses.

Dans une startup je dirais que l’essentiel pour parvenir à rester frugal (faire beaucoup avec peu d’argent) est de trouver sans cesse des gains de productivité. C’est ici que réside l’essence de la startup : de l’ambition et peu de moyen qui pousse à la créativité… et aux gains de productivité.
Pour cela demandez vous :

  • Qu’estce qui me prends du temps ? Est-ce que je sais combien de temps j’ai perdu ?
  • Pourquoi ? Estce un manque d’agilité lié à un nouvel outil, un process mal maitrisé, un mauvais outillage ?
  • Estce que je peux automatiser totalement/partiellement ?

 

Au final conservez une metrics en tête.

Si quelque chose vous prends plus de 2 heures c’est que vous avez un problème d’organisation. Prenez 30 min pour le résoudre et vous former et passez à autre chose. Lorsque vous reviendrez dessus vous l’aurez sans doute résolu.

Thumb signature 1

Matthieu, CEO explosif

Un CEO qui pense que l'éducation est la base des révolutions