L’importance des mots

Mirabeau disait, l’homme est comme le lapin, il s’attrape par les oreilles. Une maxime qu’a faite sienne Sartre, lorsqu’il décrit dans les mots leur pouvoir évocateur et transformateur. Mais ce qui est valable en philosophie l’est également dans la création d’une entreprise ou statut auto entrepreneur. En effet les mots sont fondamentaux à toutes les étapes d’une creation d entreprise.

 

Comment démarrer sa création d’entreprise ?

La 1ère et la plus évidente de toute les étapes est la création de votre nom de marque. Le digital devient de plus en plus prégnant et réinterroge en partie le rôle du brevet. Le nom, la marque et l’identité de marque sont les principaux assets que vous allez pouvoir protéger auprès de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle et déployer sur le web. Votre marque existe-telle déjà ? Avez-vous opéré des recherches de proximité ? Quelles sont les classifications sur lesquelles vous pouvez encore déposer ? Consultez ici la base marque de l’INPI

Vous pensez que c’est bien peu ? Pas du tout ! Cette notion est au cœur de tout business en ligne réussi. Un mot se répand comme un virus. Pourquoi ne pas profiter du Confinement version octobre 2020 pour accroitre votre visibilité sur la toile ?

 

A l’origine de tout business en ligne… il y a une marque

Le nom de marque structure la création d’une entreprise dès son démarrage. C’est en effet sur le nom que reposent les valeurs sur lesquelles vous communiquez. Et les mots ne coûtent rien ! Mais si les paroles s’envolent, les écrits eux restent !

Que vous soyez Entrepreneur, en Statut auto entrepreneur, ou bien en Reconversion professionnelle à la recherche d’une idée, le nom de marque est à la base de tout. Un enjeu suffisamment fort pour que les conseils d’administrations et les PDG s’impliquent dans les recherches dont les budgets sont confiés à des agences externes : agences de naming telles que Bessis, Benefik, Demoniak etc.

Le nom de marque

Comment en effet créer une entreprise quand on ne sait pas sur quelles valeurs elle repose ? Ainsi pour créer un nom de marque vous devrez tout d’abord créer une plateforme de marque c’est-à-dire une démarche permettant de définir les valeurs qui structureront votre création d’entreprise : Votre marque sera-t-elle digitale, créative, empathique, favorisant la simplicité? Sera -telle française pour capitaliser sur le made in France ? Ou bien Anglaise, plus internationale. Peut-être opterez vous pour le Grec ou le Latin si vous cherchez un côté statutaire ?

Il existe plusieurs typologies de marques et nous vous renvoyons d’ailleurs à notre cours sur le sujet : voir le plan de la formation sur la marque

Un nom de marque peut en effet être créé ou descriptif.

Un nom créé tel que Google par exemple va permettre de structurer un univers ex nihilo là où monalbumphoto site de vente de photo en ligne à/album de photo, favorisera les requêtes sans pour autant permettre de se distinguer (et donc de protéger son nom). Decathlon incarne le sport, Youtube, la capacité à ête ambassadeur de son propre succès, et Bonne Maman un côté rassurant.

Consultez les principales startups qui ont levé des fonds ces dernières années. Qu’il s’agisse de série A, de série B, C, D ou E, elles ont toutes en commun d’avoir effectué les plus grosses levées de fonds en France en 2020 et d’être des business en ligne.

Elles sont à comparer avec des marques iconiques de la grande distribution, parmi les marques préférées des français en 2020 :

 

Ainsi à partir d’un simple nom de marque vous allez pouvoir donner une couleur à votre entreprise, lui créer un univers qui s’incarnera dans des représentations graphiques : logo que vous pourrez créer à partir de Canva gratuitement, design et UI que vous pourrez structurer grâce à Marvelapp. Le rôle de la marque est de vous distinguer de vos concurrents au niveau national, voire européen et même potentiellement …mondial !

 

Du domaine de la marque

Or la marque se prolonge par un nom de domaine qui est l’adresse web de votre entreprise : l’url que vous entrez pour que votre ordinateur puisse lire le site hébergé sur votre serveur. Lorque vous pensez, concevez votre marque, songez ainsi qu’elle sera souvent utilisée sur le Web à travers l’adresse du serveur : le fameux nom de domaine réservable via OVH ou Gandi

Les caractères spéciaux, les majuscules, les chiffres sont à proscrire ! Et le nom doit autant que possible être internationalisable facilement, tout en s’adaptant à votre 1er marché, généralement le pays dans lequel vous résidez.

 

De la marque au discours produit

 

Mais ce n’est pas tout. Les mots de la marque permettent également d’incarner des insight produits ou services. Vous allez devoir faire parler votre marque pour expliquer ce qu’elle vend.

Ainsi, des valeurs aux atouts il n’y a qu’un petit pas, mais sur lequel reposera votre capacité à structurer un discours : insight produits d’une part, pitch commerciaux et pitch investisseurs d’autre part.

Toute offre part de mots clés qui font mouche et qui permettent à votre interlocuteur de vous situer par rapport à la concurrence, de comprendre ce que vous faites et de lui donner envie. Les mots sont tentateurs est-il écrit dans la Bible, au point que Dieu a puni l’homme qui avait voulu s’élever jusqu’à lui en créant des langues différentes (Babel). Tiens ! Mais c’est aussi le nom de marque d’une agence de communication qui s’appelle Babel justement…

 

Le miracle Google

Cela vous parait peut-être ressassé, éculé ? Pourtant ces notions sont au cœur du fonctionnement du 1er moteur de recherche mondial.

Un moteur qui est si important qu’une procédure antitrust vient d’être lancée aux Etats Unis. En effet 95 % du traffic passe par ce moteur de recherche (public). L’entreprise est également le 1er fournisseur de publicité au mondecomme l’explique l’observatoire du numérique

Il en résulte deux grandes approches commerciales : le SEO qui permet non pas de faire du référencement comme on l’entend souvent (vous n’inscrivez pas votre domaine dans un catalogue), mais d’optimiser les requêtes.

Ainsi vos mots clés doivent correspondre à votre cible, certes, mais aussi à vos personae : aux préférences affectives et cognitives des masques sociaux qui se cachent derrière vos cibles. Un personae n’est pas une CSP + qui habite Paris avec un revenu annuel dépassant 100 000 euros. Vous devez songer aux mots qui permettront de vous trouver pour achever une identité de marque bien structurée et adaptée au monde moderne.

Le cas échant vous pourrez avoir ciblé un marché porteur, mais ne pas tirer votre épingle du jeu.

Ainsi les mots permettent de se mettre dans la peau de votre client. Et s’il aime les glaces à la fraise, de favoriser cette glace dans votre vitrine, dans les mots de votre carte, dans le nom de votre boutique, dans les articles qui seront consacrés à des recettes spéciales sur les différents types de fraises, à l’origine des produits en particulier la fraise…

Vous devez songer aux mots qui permettront de vous trouver pour achever une identité de marque bien structurée et adaptée au monde moderne

 

Google 1er moteur de recherche du monde ?

Cela signifie qu’il offre à ceux qui savent positionner leur offre en 1ère page des recherches sur leurs requêtes une visibilité à nulle autre pareil… Il s’agit en un mot de la plus grande zone de chalandise du monde : 7 milliards d’individus… Franchement cela vaut le cout de se concentrer n’est ce pas ?

Mais alors comment Google classe-t-il les sites internet ? Comment définit-il qui sera en 1ère page et sur quelle requête ?

Google a fondé un algorithme qui repose sur l’identification d’experts à travers la recherche d’indices structurels sur le web. Le principe est simple : pour s’assurer qu’il remplit correctement son service, Google recherche des experts de part le monde. Et vous les propose en priorité.

 

Pour cela il mesure un certain nombre de paramètres. Nous ne prétendons pas ici vous initier au SEO mais vous présenter simplement les principes :

  • Quelle est la qualité de votre site (est-ce que les pages sont correctement identifiables, raccordées entre elles, accessibles) ?,
  • Quelle est la structure du contenu (y a-t-il des titres et des images, vos pages sont-elles nommées, décrites) ?
  • Avez-vous des expertise sectorielles clairement identifiées (quels sont vos mots clés, ceux que Google va identifier, mais également ceux qui seront contenus dans la requête de l’internaute ?).

 

Keywordplanner

 

Ces principes sont à la base du Search Engine Optimization, mais également du SEA. Prenons celui de Google par exemple (il en existe d’autre, puisqu’en général ils sont intégrés à chaque réseau social : Facebook, Instagram etc.).

L’éditeur de publicité de Google, « Google Ads » repose sur le planificateur de mot clé « Keyword planner » en anglais. Il s’agit d’une rubrique dans laquelle vous pouvez travailler vos principaux mots clés :  formation creation d entreprise par exemple

Il est fondé sur un système d’enchères par mots clés qui calcule la popularité d’un terme de recherche sur lequel vous avez misé. Le calcul se fait en fonction du nombre de clic (individuels ou au coût par mille). Ainsi Google a mis en place un outil central permettant de miser. Mais qui impose que vous ayez travaillé une réelle stratégie d’optimisation des requêtes sur votre positionnement.

 

Savez-vous générer des mots clés ?

 

Ainsi approche synthétique et capacité à créer du volume se rejoignent. Là où le SEO aura tendance à structurer autour de thèmes techniques peu nombreux, le SEA vous permettra de générer de centaines voire des milliers de mots clés et de les affiner progressivement en fonctino des retours de Google Ads.

 

Pour conclure disons qu’il est difficile de résister à un bon mot ; surtout celui de marque

 

 

 

 

 

Matthieu Mouillon

CEO de Human Station. près 8 années dans de grands cabinets de conseil en ressources humaines et management des organisations (BearingPoint, ManpowerGroup Solutions, Arthur Hunt), Matthieu a souhaité créer Human Station pour accompagner l’évolution des entreprises à travers la formation. Sciences Po (Grenoble), Master II en droit public (La Sorbonne) Master II en droit économie gestion (UPMF) Un CEO est comme un chat il doit savoir retomber sur ses pattes