Les femmes et l’entrepreneuriat

12 mars, 2021
femme; entrepreneuriat; human station

La création d’entreprise se féminise de plus en plus rapidement ces dernières années. En 2019, 40% des créations d'entreprise en France étaient initiées par des femmes, réduisant ainsi l’écart avec les hommes. Ce phénomène est soutenu par différentes actions qui soutiennent les femmes à prendre confiance de leur capacité à créer une entreprise.

 

Quelles sont les sources de l'entrepreneuriat féminin ?

Contrairement à leurs confrères, les femmes n'entreprennent pas essentiellement pour des motivations économiques. Parmi les moteurs spontanément cités dans les études de l’INSEE, le désir d’indépendance arrive en tête, exprimé à travers des valeurs de liberté et d’autonomie.

Créer une activité en adéquation avec une passion est également un driver fort, susceptible de se traduire par une reconversion professionnelle.

 

Les d'activité les plus féminisés

Si la question de la personnalité managériale en fonction du "genre" intrigue et pose question,  rien n'est avéré. En revanche il semble que des préférences émergent tout du moins statistiquement, parmi les femmes entrepreneurs.

On retrouve ainsi des qualités sociales, altruistes, humaines, et des valeurs d’éthiques et d’audace affirmées, à contrebalancer néanmoins par le sens de la tradition également très présent.

Ainsi l’idéation de leur projet est influencée par les facteurs socio-culturels et des valeurs fortes. Ce qui permet des projets ancrés dans les attentes sociales. Y a t-il une spécificité féminine ? Si c'est le cas elle serait à rechercher dans les préférences statistiques accordées (affichées ?) aux relations personnelles, et au bien-être des personnes qu’elles côtoient. La communication semble en effet perçue différemment selon les sexes.

Ces facteurs se traduisent ainsi par une surreprésentation de femmes dans les secteurs de la santé, des actions sociales et des services à la personne.

 

Les entreprises dirigées par des femmes sont plus performantes

Le palmarès Women Equity révèle que les entreprises dirigées par des femmes sont plus rentables que leurs homologues masculins. Toutefois rentabilité et croissance du chiffre d’affaire peuvent être décorrélés. Ainsi une entreprise qui permet des parts de marché, mais est mieux gérée, verra son niveau de rentabilité s’améliorer un temps. Les chiffres affichés par ce type de palmarès sont donc sujet à caution.

Cependant le leadership féminin est perçu par les sondés, comme plus participatif, plus horizontal et démocratique que leurs collègues masculins. Le rapport montre aussi que les équipes trouvent que des chefs d’entreprises permettent d’avoir des relations plus humaines et sociales. En un mot plus « vraies », empreinte d’empathie et de spontanéité.

Si le risque n’est pas une valeur « féminine », les études d’opinion révélant au contraire une aversion au risque, il semble néanmoins que des décisions plus sûres expliquent paradoxalement le succès des entreprises féminines.

Enfin il semble que face au plafond de verre, les femmes développement un esprit combatif et une réelle persévérance. Une volonté qui les forge pour atteindre leurs objectifs… Quand on veut, on peut ! 

 

La France soutient l’entrepreneuriat féminin

Selon le classement Mastercard, la France arrive 5ème des pays européens faisant la promotion des femmes dans le monde de l’entreprise. Après une augmentation de 4% en 2020, cette place pourrait s’améliorer les années à venir si les efforts du gouvernement sont maintenus. Dans cette optique d’égalité face à l’emploi et au développement économique, des aides spécifiques ont été créées par l’État et des organismes privés. Cette promotion de l’entrepreneuriat passe par des structures d’accompagnement, des réseaux collaboratifs de femmes et des aides financières qui ont pour objectif le développement de paysage du femmes entrepreneures.

Quelques aides disponibles pour les femmes :

  • Femmes Business Angels
  • « Les Premières », le réseau d’incubateurs d’entreprises innovantes
  • La garantie EGALITE femmes (ex FGIF)
  • StartHer, l’association venant en aide aux femmes qui créent leur entreprise dans la Tech
  • La semaine de l’entrepreneuriat féminin
  • Le Compte Personnel de Fomation (CPF), permet d’acquérir des droits de formation pouvant aller de 500 à 800€ par an pendant toute votre vie active. Des organismes proposent des formations à la création d’entreprise tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé pendant le temps de la montée en compétence comme le Bootcamp Startup.

Achetez avec le CPF

 

Les 3 conseils pour réussir lorsque l’on est créatrice selon Ailsa Bristow :

 

  • Trouver un modèle d’inspiration : Vous pouvez trouver en certaines femmes des moteurs de motivation pour vous lancer. Avoir une carrière relativement similaire permet de faciliter la mise en place de vos idées grâce à leurs retours d’expériences sur leurs prises de décisions, moyen de communication, challenges, etc
  • Se créer un réseau de femmes créatrices pour favoriser la solidarité et l’entraide lorsque vous rencontrez des problématiques que vous n’êtes pas en mesure de relever.
  • Apprendre à dire « non » : « On enseigne toujours aux femmes, dès le plus jeune âge, à accéder aux requêtes des personnes dont elles croisent la route. En affaires, il faut pourtant savoir dire non ». Dire non, permet de tenir tête à la clientèle souhaitant négocier des tarifs, accélérer les procédures ou encore avoir des prestations ne correspondant pas à son package et ainsi éviter d’être coulé sous le travail et le stress. « En disant non, vous ne vous protégez pas vous seule. Vous protégez également vos clients, en vous assurant que vous serez en position de leur donner le meilleur rendu dans le cadre de leurs commandes. »
Antoine Image
Antoine Responsable marketing chez Human Station